Seins tubéreux

Dr Picard    //    Chirurgie esthétique à Paris & Levallois    //    Chirurgie esthétique des seins    //    Malformations mammaires    //    Seins tubéreux | Paris 16 & Levallois-Perret
Les seins tubéreux sont une malformation fréquente et mal connue, responsable d’anomalies de développement des seins, de douleurs psychologiques et de complexes physiques.

  • Bénéfice important sur le plan psychologique.
  • Plusieurs techniques possibles en fonction de chaque patiente.
  • Plusieurs interventions nécessaires pour obtenir le résultat le plus parfait possible.

Qu’est-ce que des seins tubéreux ?


Définition

Les seins tubéreux sont un trouble de la croissance de la poitrine féminine dû à la présence d’un tissu mammaire anormal qui empêche le bon déroulement de la croissance.

Ce trouble de croissance engendre une poitrine asymétrique, souvent de petit volume, et plusieurs particularités typiques.

Ce trouble de la forme de la poitrine entraine un retentissement psychologique, sociale et intime important.

 

Certaines particularités cliniques signent le diagnostic de seins tubéreux :

Anomalie de forme : Une forme cylindrique d’un sein ou des deux seins : on dit que le ou les seins sont en forme de tube.

Anomalie du segment 3 : La partie inférieure du sein ou segment 3 ne se développe pas du fait de la présence d’un tissu anormal que l’on appelle anneau de striation ou anneau fibreux. La croissance du segment 3 est empêché et la glande mammaire grossit en forme de tube ou tubercule.

Anomalie de hauteur des sillons sous-mammaires : Le sillon sous-mammaire du sein tubéreux s’expand moins et se retrouve souvent plus haut que celui du sein controlatéral.

Anomalie de l’aréole : L’aréole d’un sein tubéreux est souvent très étalée et protruse. L’anneau de striation présent dans le segment 3 empêche l’expansion de la glande mammaire dans la partie inférieure du sein, qui en conséquence se développe en faisant hernie par la peau de l’aréole qui se laisse distendre.

 

Quels sont les différents stades d’un sein tubéreux ?

Il existe plusieurs classifications des seins tubéreux, la plus communément utilisée est la classification du Professeur Grolleau publiée en 1999.

Stade 1 : Absence de la partie inféro interne du sein (segment 3 interne) avec anomalie de l’aréole.

Stade 2 : Absence de toute la partie inférieure du sein (segment 3) avec ascension du sillon sous-mammaire et anomalie de l’aréole.

Stade 3 : Absence des 4 quadrants du sein, aspect du sein en forme de tube, aréole trop grande et protruse, sillon sous-mammaire ascensionné, diminution de la largeur du sein.

 

Objectifs

  • Réparer les troubles de croissance des seins tubéreux en créant une poitrine jolie, naturelle et de volume harmonieux.
  • Redonner du bien-être et de la confiance en soi: Les patientes retrouvent une poitrine jolie et se sentent nettement mieux dès la première intervention.

 

Quelles sont les bonnes candidates à une chirurgie des seins tubéreux ?

Toutes les femmes présentant des seins tubéreux et qui sont complexées par leur poitrine.

Quelles sont les étapes préopératoires ? 


 

Déroulement de la consultation préopératoire

  • Le Docteur Frédéric Picard évalue le retentissement psychologique et le désire de chaque patiente.
  • Le Docteur Frédéric Picard examine la poitrine et établit la liste des anomalies de chaque sein.

 

A la fin de la consultation :

  • Un premier plan de traitement est proposé avec le nombre et l’ordre des interventions nécessaires comprenant :
  • Le Docteur Frédéric Picard rédige une demande d’entente préalable à l’assurance maladie.

 

Quels sont les critères de prise en charge des seins tubéreux ?

  • Le non-développement de la partie inférieure des seins.
  • Les seins en forme de tube.
  • L’asymétrie de volume supérieure à un bonnet de soutien-gorge.

 

Quels sont les examens préopératoires ?

  • Une mammographie est obligatoire pour toutes les patientes de plus de 25 ans. Avant 25 ans, une échographie mammaire est suffisante.
  • Une prise de sang : cellules sanguines, hémostase, rein, foie, sérologies et groupe sanguin.
  • Une consultation avec l’anesthésiste.

Déroulement de l’intervention


Le traitement des seins tubéreux en bref

  • La durée de l’intervention dépend du ou des gestes opératoires à effectuer.
  • L’arrivée à la clinique se fait 2 heures avant le début de l’intervention.
  • Une douche bétadinée n’est pas nécessaire.
  • Le Docteur Frédéric Picard prend les photos et réalisent les dessins préopératoires.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

 

Quels sont les traitements possibles d’un sein tubéreux ?

  • Le traitement chirurgical des seins tubéreux a complètement changé ces dernières années : depuis l’avènement du lipofilling mammaire, le traitement des seins tubéreux est nettement plus efficace et plus fiable.
  • Le traitement complet des seins tubéreux est une association des différentes possibilités en fonction de chaque patiente.

 

Chaque défaut d’une poitrine peut être corrigé :

  • Le non-développement de la partie inférieure du sein (segment 3).
  • L’asymétrie de hauteur des sillons sous-mammaires.
  • Les aréoles trop grandes, qui regardent vers le bas et qui ne sont pas à la même hauteur.
  • Les volumes mammaires trop faibles et inégaux.

 

Le lipofilling mammaire associé aux fasciotomies : quasiment systématique du fait de l’absence de cicatrice, de l’absence d’implant et de sa fonction « préparatrice » à la mise en place d’implants mammaires dans un second temps.

  • Le lipofilling mammaire associé à des « fasciotomies » est le traitement de première intention des seins tubéreux.
  • Les fasciotomies consistent à « couper » l’anneau fibreux sans ouvrir la peau avec une aiguille. Une partie du lipofilling mammaire est déposé à l’intérieur de l’anneau fibreux qui a été préalablement cassé par des « coups d’aiguilles » pour empêcher sa récidive.
  • Le reste du lipofilling mammaire est déposé dans tout le tissu mammaire restant, et notamment au niveau du segment 3.
  • Le lipofilling détend la peau du segment 3, le tissu mammaire du segment 3 et l’anneau fibreux pour éviter l’apparition d’un « double sillon » après la mise en place d’un implant mammaire.

 

La plastie glandulaire : nécessaire pour les seins tubéreux stade 3, mais l’avènement du lipofilling associé aux « fasciotomies » à nettement diminuer la nécessité de recourir à la plastie glandulaire.

  • La plastie glandulaire qui est la technique à ciel ouvert pour casser l’anneau fibreux. Celui-ci est strier ou retirer directement au bistouri électronique.

La plastie aréolaire : Nécessaire si la largeur, le positionnement ou l’asymétrie aréolaire est gênante.

  • La plastie aréolaire consiste à repositionner les aréoles à la même hauteur et sur l’axe des seins, et de diminuer le diamètre aréolaire pour dessiner des aréoles d’environ 38 millimètres de diamètre.

L’augmentation mammaire par implants mammaires : nécessaire pour galber, arrondir et élargir les seins tubéreux.

  • La mise en place d’implants mammaires de faible projection pour préserver le côté naturel du résultat final et éviter l’apparition d’un double sillon.

 

Quelles sont les différentes cicatrices possibles pour le traitement des seins tubéreux ?

Le traitement des seins tubéreux nécessite généralement des cicatrices discrètes :

  • Soit une cicatrice péri-aréolaire pour insérer les implants mammaires.
  • Soit une cicatrice de round block, c’est-à-dire péri aréolaire complète pour réduire ou remonter les aréoles.
  • Soit une cicatrice en « T inversé », pour les seins tubéreux qui sont fortement tombants.

    Déroulement des suites opératoires des seins tubéreux 


     

    Suites opératoires

    • Les suites opératoires varient en fonction du type d’intervention.
    • Après un lipofilling mammaire, les douleurs postopératoires sont bien contrôlées par les traitements antalgiques et sont surtout situées au niveau des zones lipoaspirées. La sortie peut se faire le jour même en fonction du désire de chaque patiente. La reprise des activités professionnelles peut se faire au bout de quelques jours. Les zones de lipoaspiration sont aussi œdématiées pendant quelques mois et peuvent présenter des ecchymoses qui s’estompent en quelques semaines. Le résultat final sur la silhouette apparait au bout de 6 mois.

    >>> En savoir plus sur le lipofilling mammaire

     

    • Après la pose de prothèses mammaires, chaque patiente se réveille avec un pansement compressif, c’est-à-dire un bandage qui comprime la poitrine pour pouvoir diminuer au maximum tous les micros saignements du site opératoire. L’ouverture du bandage de compression se fait soit le soir même, soit le lendemain matin. Dans l’immense majorité des cas, il n’y a pas de drain mis en place. Les stéristrips mis en place sur la cicatrice sont décollés entre le 12ème et le 15ème Les stéristrips vont sous l’eau de la douche et il suffit après la douche de glisser des compresses au-dessus les stéristrips dans le soutien-gorge de contention. Les douleurs postopératoires diminuent progressivement pour devenir une gêne au bout de quelques jours.
    • Après plastie aréolaire, les douleurs postopératoires sont minimes. Les stéristrips sont retirés entre le 12ème et le 15ème jour postopératoire, puis la cicatrice s’estompe progressivement sur plusieurs mois.

     

    Quelles sont les risques et les complications après chirurgie des seins tubéreux ?

    • Les complications spécifiques aux seins tubéreux sont :
    • La récidive de la forme en tube.
    • L’agrandissement secondaire de l’aréole.
    • L’apparition d’un double sillon:
      • Un double sillon correspond à la présence d’une corde fibreuse creusant le segment 3 du sein et située quelques centimètres au-dessus du sillon sous-mammaire.
      • Dans le cas des seins tubéreux, le double sillon apparait lorsque l’anneau fibreux et la peau du segment 3 ne sont pas suffisamment souples pour s’arrondir sur la courbe de la prothèse mammaire mise en place.
      • C’est pour cette raison qu’il est souvent nécessaire de préparer la glande avec une séance de lipofilling qui permet d’affaiblir l’anneau fibreux et d’assouplir la peau en vue de sculpter le sein lors d’une seconde intervention.
    • Les autres complications sont les risques rares et non spécifiques liés aux prothèses mammaires et au lipofilling mammaire : hématome, désunion de cicatrice, infection, thrombose veineuse.

     

    Comment évolue la sensibilité de la poitrine après chirurgie ?

    • Dans les premières semaines qui suivent une chirurgie des seins tubéreux, l’aréole et la peau des seins peuvent être modérément engourdies.
    • Les sensibilités mammaires et aréolaires redeviennent normales après quelques semaines.

     

    Quelles sont les conséquences sur l’allaitement ?

    • Les seins tubéreux présentant dès le départ une anomalie de croissance, il est très difficile d’évaluer les conséquences sur les capacités d’allaitement.
    • En pratique, certaines patientes opérées allaitent normalement et d’autres ne le peuvent pas.

    Seins tubéreux : prix


    • Le prix du traitement des seins tubéreux dépend du nombre d’interventions et de la durée opératoire estimée. L’assurance maladie prend en charge les frais de clinique, de bloc opératoire et de matériel.
    • Le reste à charge comprend pour chaque intervention le dépassement d’honoraire du Docteur Frédéric Picard et de son anesthésiste. Une prise en charge partielle des dépassements d’honoraires est possible par les mutuelles de santé.

    Ce prix ne comprend pas la première consultation avec le Docteur Frédéric Picard (100€), la consultation avec l’anesthésiste (70€), le soutien-gorge de maintien de marque EMBODY (environ 100€), le panty de marque EMBODY© (environ 150€) et les médicaments postopératoires.

      Questions fréquentes et complémentaires


      Est-ce que le lipofilling mammaire est une bonne solution pour les seins tubéreux ?

      L’avènement du lipofilling mammaire, qui s’est énormément développé depuis 2012, a complétement modifié le traitement des seins tubéreux.

      Le lipofilling mammaire est devenu le traitement de référence et de première intention, tout en sachant que la pose d’implant mammaire reste souvent nécessaire pour arrondir les seins qui ont une forme de tube, et augmenter modérément le volume des seins qui sont souvent hypotrophiques.  

       

      Est-ce que l’augmentation mammaire composite est une bonne solution pour les seins tubéreux ?

      • Le traitement des seins tubéreux consiste très souvent en une augmentation mammaire composite puisque l’association entre un lipofilling et des fasciotomies est complétée secondairement par la pose de prothèses mammaires.
      • Il s’agit en réalité d’une augmentation mammaire composite avec plastie puisqu’une plastie aréolaire est très souvent associée.

       

      Combien d’interventions chirurgicales sont nécessaires pour le traitement des seins tubéreux ?

      • Jusqu’à l’obtention d’un résultat « parfait ».
      • Améliorer le résultat d’une réparation mammaire est passionnant et il n’est pas rare de réaliser 2 voire 3 interventions chirurgicales pour satisfaire chaque patiente. Ces interventions sont légères et très peu risquées, et doivent être espacées d’environ 6 mois.

       

      Est-ce que l’augmentation mammaire par prothèses mammaires seules est une bonne solution ?

      • Le traitement des seins tubéreux par pose de prothèses mammaires expose au risque d’apparition d’un « double sillon » malgré le traitement de celui-ci par plastie glandulaire.
      • Un sein tubéreux présente à la fois du tissu anormal (« l’anneau de striation ») et un manque de peau du segment 3 (partie inférieure du sein).
      • C’est pour cette raison qu’il est utile de préparer la pose de prothèses par un lipofilling + fasciotomies pour à la fois casser l’anneau fibreux et détendre la peau du segment 3.
      • L’assouplissement et l’agrandissement de la peau du segment 3 la prépare à recevoir une prothèse mammaire sans créer de double sillon.
      chirurgien esthetique paris docteur frederic picard chirurgien esthetique 92 chirurgien specialiste protheses mammaires lipofilling rhinoplastie

      Docteur Frédéric Picard

      Le Docteur Frédéric Picard, chirurgien esthétique à Paris et à Levallois, est spécialiste en chirurgie esthétique et réparatrice des seins, du visage (notamment en rhinoplastie), ainsi qu'en chirurgie esthétique des fesses, de la liposuccion, et en chirurgie de l'intime féminin.

      Qu'avez-vous pensé de cette page ?

      Notez-la

      Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 3

      Pas encore de note, notez en premier !

      Nous sommes désolés de savoir que cette page vous déplait

      Aidez-nous à l'améliorer

      Comment donner de la valeur à cette page selon vous ?